Cédric au Congo

Tous les posts

10 / 178 résultat(s) - page 1 / 18

Dim. Lun. Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam.

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

Auteurs

Ordre

Nouvelle adresse pour ce Blog

Ce Blog a déménagé.

Nouvelle adresse : http://www.congoblog.net.



Samedi 01 décembre 2007

Nouvelle adresse pour ce Blog

Je change d’adresse de mon Blog que vous pouvez désormais retrouver à l’adresse ci-après : http://www.congoblog.net.

Si je change c’est pour prendre en main l’hébergement et le développement de mon Blog. Les posts de ce Blog vont rester ici mais les nouveaux seront publiés sur : http://www.congoblog.net

Pour me dire ce que vous pensez de ce changement, vous pouvez m’écrire à l’adresse : info@congoblog.net

Les aventures continuent…

Posté par Cédric Kalonji | 01 décembre 2007 22:49:14 | Commentaires (29)

Vendredi 30 novembre 2007

Invité de l’émission atelier des medias sur RFI

J’ai participé ce matin à l’émission atelier des medias sur RFI. Avec Philippe Couve, nous avons parlés de mon Blog depuis son début, du prix de la Deutsche Welle et de la Blogosphère africaine.

Le lien pour écouter l'émission : http://atelier.rfi.fr

Posté par Cédric Kalonji | 30 novembre 2007 17:57:14 | Commentaires (22)

Mardi 27 novembre 2007

La sorcellerie est-elle à la base de la tombée en ruines du Congo ?

Quelqu’un qui souhaite rester anonyme m’a envoyé des photos du quartier Salongo Bimsum dans la commune de Lemba à Kinshasa me demandant de les publier. Ça tombe bien comme je n’ai pas d’appareil photo pour l’instant… Ce quartier comptait parmi les plus beaux de Kinshasa il y a quelques années mais il se retrouve à ce jour coupé du reste de la ville à cause des érosions.

Tout tombe en ruines au Congo et aucun secteur n’est épargné. La santé, l’environnement, l’éducation, tout s’écroule. Il y a quelques jours dans une de ces discussions politiques dans le transport en commun, un monsieur racontait que le gouverneur de la ville de Kinshasa comptait réunir des chefs coutumiers pour négocier avec eux. Selon la théorie de cet homme, si tout tombe en ruines c’est parce que les chefs coutumiers très peu représentés dans les institutions jettent des sorts, provoquent pluies, puis érosions pour attirer l’attention.

La sorcellerie serait-elle à la base de tous les problèmes du Congo ? Certains congolais le croient et vont jusqu’à soutenir que la seule voie de sortie de la crise c’est la prière. Il y a peut être besoin d’exorciser les corrompus, les chefs de guerre, les violeurs et tous les détourneurs des deniers publics congolais pour voir les choses changer…

Posté par Cédric Kalonji | 27 novembre 2007 17:58:33 | Commentaires (96)

Lundi 26 novembre 2007

Mon appareil photo rend l’âme

Mon CANON IXUS 850 IS me lâche après un peu plus d’une année de loyaux services. Il a rendu l’âme le week-end dernier. Je ne pourrais donc pas faire des photos le temps de réunir les ressources pour m’en procurer un autre.

Posté par Cédric Kalonji | 26 novembre 2007 13:10:59 | Commentaires (31)

Mercredi 21 novembre 2007

Se repérer dans Kinshasa, un vrai casse-tête

Un des deux derniers panneaux d’indication restants pour toute la ville de Kinshasa. Vieux, oublié et plus du tout d’actualité par rapport à la taille actuelle de la ville. Kinshasa ville de plus de sept millions d’habitants, aucune carte et pas d’indications pour se repérer. Pour nous Kinois c’est normal et on arrive à s’en sortir mais j’imagine que ça ne doit pas être du gâteau pour les nouveaux venus.

Lors de mon dernier séjour à Paris, des amis congolais qui m’avaient invités à prendre un verre se sont moqués de moi lorsque j’ai sorti de ma poche avant de les quitter ma carte pour retrouver mon chemin. Morts de rire, ils m’ont dit que j’avais des « habitudes de blancs ».

Qui sait ? Peut être qu’à leur fabrication à l’usine, les congolais se font implanter des GPS dans le cerveau…

Posté par Cédric Kalonji | 21 novembre 2007 17:54:10 | Commentaires (32)

Lundi 19 novembre 2007

Motos pour les policiers de la route, bon moyen pour maximiser les recettes

Ça fait plusieurs mois déjà que les policiers de roulage de Kinshasa ont de motos. J’imagine bien que c’est une bouffée d’oxygène pour eux parce que les conducteurs avaient pris l’habitude de ne pas s’arrêter lorsqu’ils étaient interpellés. Maintenant ça ne rigole plus, les policiers ont les moyens de vous poursuivre et de vous faire payer cher.

Ça faisait des mois que j’essayais de photographier une de ces motos mais je n’en avais jamais eu l’occasion, n’ayant pas envie de me faire surprendre. Si faire des photos en est un problème au Congo, photographier un policier est encore plus grave. Là j’ai eu la chance de me retrouver au bon moment au bon endroit. J’ai pu l’avoir discrètement de dos.

Durant toute la journée, les agents de police à moto sillonnent la ville en quête de proies. Pas question de rentrer bredouille à la fin de la journée au poste au risque de se voir ravir la moto par « le commandant » qui l’attribuera à un agent plus productif.

Posté par Cédric Kalonji | 19 novembre 2007 01:44:58 | Commentaires (40)

Vendredi 16 novembre 2007

Parlons des cinq chantiers

Publicité à la télévision, affichage ambulant et même un site Web. On parle des chantiers annoncés par le président de la république pendant la campagne électorale et après son élection. En voyant ce panneau ce matin, je me suis empressé de le photographier et dès que j’ai pu me connecter à Internet, j’ai vite fait d’aller sur le site Web qui est lui-même en chantier.

Combien de congolais ont accès à Internet ? La population qui est censée vivre les retombées de ces chantiers a-t-elle vraiment besoin d’aller voir sur Internet ou à la télévision ce qui se fait ? Ne devrait-elle pas vivre les avancées, les améliorations dans sa vie de tous les jours ?

En ce qui me concerne, le minimum que j’attends des cinq chantiers c’est la fin des coupures intempestives d’électricité, du manque d’eau et des bagarres avec le transport en commun. Le reste on verra après.

Posté par Cédric Kalonji | 16 novembre 2007 15:01:16 | Commentaires (38)

La Deutsche Welle dévoile le nom des lauréats du concours international de Blogs « The BOBs – Best of the Blogs 2007 »

Le jury du concours international de Blogs the BOBs, organisé par la Deutsche Welle a décerné le Prix du "Meilleur Blog en français" au Congolais Cédric Kalonji et salue à cette occasion l'émergence de la blogosphère africaine.

Grande joie de voir que mon travail est reconnu sur le plan international et grande fierté de pouvoir parler au nom du grand Congo. Cette reconnaissance me donne encore plus de force, plus d’énergie pour poursuivre cette aventure et même aller encore plus loin.

Merci à tous ceux qui ont votés pour mon Blog.

Posté par Cédric Kalonji | 16 novembre 2007 10:46:05 | Commentaires (51)

Jeudi 15 novembre 2007

République démocratique du Congo, pays en désintégration

Journée ordinaire pour le Kinois que je suis. Ce matin, après trois jours de manque d’électricité, des agents de la SNEL (société nationale d’électricité) sont passés collecter de l’argent pour la réparation d’une panne sur le réseau. Il a donc fallu que je paie en plus de ma facture mensuelle pour des réparations qui par chance ne tiendront que deux ou trois jours. C’est sûr, ils reviendront la semaine prochaine pour une autre cotisation. Mon jeune frère qui est étudiant à l’université de Kinshasa devait normalement avoir aujourd’hui les résultats de ses examens mais le problème c’est que ses professeurs sont en grève. Il doit donc attendre la fin de la fameuse grève pour les avoir.

J’ai dû attendre un peu plus d’une heure avant de trouver un taxi pour me rendre à mon travail. J’ai donc eu le temps de discuter avec une amie, étudiante à l’IFASIC (Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication) qui m’a parlé elle aussi de la grève des enseignants de son établissement.

Comme il a plu ce matin, gros embouteillages sur les principales artères de la ville. Le trajet de chez moi à mon travail qui se fait normalement en dix minutes a pris près d’une heure. Il a fallu à trois reprises que toutes les voitures sans exclure le taxi dans lequel je me trouvais se rangent de côté pour laisser passer les cortèges des chefs qui n’ont pas de temps à perdre dans les embouteillages. Résultat : je suis arrivé en retard à mon boulot.

Plus haut sur le boulevard du 30 juin devant le bâtiment de la poste, un attroupement. Je m’approche pour voir et je constate que c’est les agents de l’OCPT (Office congolais des postes et télécommunications) qui manifestent pour réclamer la démission de leur comité de gestion. Des rameaux, un cercueil et des instruments de musique, la grande ambiance. J’ai juste eu le temps de faire quelques photos avant de me faire remarquer et expulser par les policiers. Heureusement qu’ils ne s’en sont pas pris a mon appareil photo.

Face à tous ces détails qui devraient d’ailleurs me sembler anodins ou même normaux en bon Kinois, j’ai eu une réaction bizarre aujourd’hui. Au lieu de pleurer ou de râler comme je le fais d’habitude, j’ai plutôt ri, beaucoup ri. Deux explications possibles quant a cette réaction : soit je commence à devenir fou, soit je n’ai plus de larmes ayant déjà tout vidé en pleurant sur le sort du Congo.

Je suis souvent accusé à tort ou à raison d’être négatif, de ne parler que de ce qui ne va pas dans mon pays. J’aimerais bien qu’on me dise ou est ce positif dont je dois parler dans une journée comme celle que j’ai eu aujourd’hui.

Posté par Cédric Kalonji | 15 novembre 2007 21:19:13 | Commentaires (20)

Mercredi 14 novembre 2007

Congolais, la lutte acharnée pour la survie

Internet étant très coûteux et pas du tout accessibles à tous, le commerce électronique n’est pas vraiment ouvert au commun des congolais. Heureusement qu’il y a les vendeurs ambulants qui font l’affaire et vous facilitent la vie lorsque vous n’avez pas envie d’aller faire des courses au marché ou dans une boutique. Ils sont partout avec toutes sortes de petits trucs. Fruits et légumes, pain, petits gadgets électriques et électroniques,…

Que serait le congolais s’il n’avait pas développé cette capacité légendaire à s’adapter et user de l’informel, palliant à une quasi-totale absence de structures formelles de base. Le congolais a appris à se débrouiller avec les petits moyens à sa portée pour survivre, esquivant comme il peut tous les tourments provoqués par un système administratif très corrompu.

Ce commerce mobile n’est pas bénéfique qu’aux seuls consommateurs mais sans doute beaucoup plus pour les vendeurs, très peu éduqués pour la plupart qui trouvent une activité génératrice de revenus.

Posté par Cédric Kalonji | 14 novembre 2007 17:17:53 | Commentaires (20)

1 2 3 4 5 6 7 8 9