Cédric au Congo

Novembre 2006

7 / 7 résultat(s) - page 1 / 1

Dim. Lun. Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam.

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

Auteurs

Ordre

Nouvelle adresse pour ce Blog

Ce Blog a déménagé.

Nouvelle adresse : http://www.congoblog.net.



Jeudi 30 novembre 2006

Un agent électoral sans frontières.

J’étais à Brazzaville il y a quelques semaines pour un week-end et en me promenant dans la ville, j’ai rencontré ce monsieur habillé en tenue d’agent électoral de Commission Electorale Indépendante (CEI). Naturellement j’ai voulu le photographier mais je lui ai d’abord posé la question avant parce que certaines personnes n’aiment pas trop se faire photographier. Il m’a dit oui et il était même tout content de poser.

Agent électoral en vacances ou ayant traversé le fleuve pour exercer un autre métier ?

Posté par Cédric Kalonji | 30 novembre 2006 14:58:34 | Commentaires (5)

Vendredi 24 novembre 2006

Nouvel appareil photo. Mon Blog continue.

J’ai un nouvel appareil photo CANON IXUS 850IS. Je reviens donc et cette fois-ci avec le devoir de ne pas m’arrêter parce que je me sens redevable vis-à-vis de tous ceux qui ont contribué pour l’achat et la livraison de mon nouvel appareil à Kinshasa. Merci à tous.

Posté par Cédric Kalonji | 24 novembre 2006 19:09:58 | Commentaires (10)

Les petits commerçants défendus d’œuvrer dans le centre-ville de Kinshasa.

Ça va faire trois jours, donc depuis le jour où il y a eu des problèmes à la Cour suprême de justice que des policiers circulent dans tous les coins dans le centre-ville de Kinshasa pour déguerpir les petits commerçants.

Ce soir en sortant du boulot j’ai vu un attroupement à proximité de l’ambassade de Belgique et lorsque je me suis rapproché, j’ai vu des policiers qui brutalisaient une dame parmi celles qui font l’échange de monnaie à cet endroit. « Je suis veuve ! comment vais-je faire pour nourrir mes enfants si vous me défendez de faire mon travail » criait-elle. Les flics ne semblaient pas l’écouter. Ils voulaient l’embarquer dans leur Jeep.

J’ai sorti mon appareil pour photographier la scène mais un des policiers m’a vu faire et m’a menacé de me prendre mon appareil si j’osais faire une photo. Je n’ai pu les photographier que de dos à leur départ.

Suite à la résistance de la pauvre dame et aux hurlements des personnes qui observaient la scène, les policiers sont partis après avoir cassés chaises et tables en plastique qu’utilisent ces pauvres gens qui sont obligés de se débrouiller comme ils le peuvent pour trouver leur pain quotidien.

Je me demande comment vont faire ces pauvres commerçants pour s’en sortir surtout qu’il n’y a pas de solution alternative pour eux ?

Posté par Cédric Kalonji | 24 novembre 2006 18:56:09 | Commentaires (2)

Jeudi 16 novembre 2006

Calme tendu aujourd'hui à Kinshasa.

Le centre-ville de Kinshasa est resté anormalement calme aujourd’hui. A peine quelques taxis s’y rendaient et aucun commerce n’a ouvert. Je suis allé le matin au bureau de l’immigration pour payer un laissez-passer pour traverser à Brazzaville ce Week-end et j’ai constaté qu’il y avait plein de monde. Plein de gens veulent donc aller de l’autre côté du fleuve. Pourquoi ?

Comme je le disais hier, les kinois étaient dans l’incertitude par rapport à la réaction du vice-président Bemba après l’annonce de sa défaite au deuxième tour de l’élection présidentielle face au président Kabila.

Il est passé à la télévision aujourd’hui et a dit rejeter les résultats publiés par la Commission électorale indépendante (CEI). Il a annoncé qu’il allait « User de toutes les voies légales pour les contester ».

Ce soir, même situation qu’hier. Centre-ville très calme mais ça bouge un peu dans les quartiers populaires de la ville. Difficile de dire dans ces conditions si les kinois sont rassurés ou pas par cette déclaration. J’en saurais sans doute un peu plus demain.

Posté par Cédric Kalonji | 16 novembre 2006 23:55:05 | Commentaires (7)

Mercredi 15 novembre 2006

Publication des résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle.

C’est aujourd’hui qu’ont été publiés les résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle par la Commission électorale indépendante (CEI). A l’annonce de cette publication, le centre-ville de Kinshasa s’est vidé comme par enchantement. Les Kinois craignaient sans doute que les choses ne se déroulent comme le jour de la publication des résultats du premier tour. Pour rappel, ça a tiré à l’arme lourde pendant près de trois jours à partir du jour de la publication.

Arrivé chez moi il n’y avait pas d’électricité. J’ai donc entrepris de me déplacer dans le but de trouver un endroit où il y en aurait pour suivre en direct la publication à la télévision. Je me suis alors rendu compte que c’était dans tout le quartier qu’il n’y avait pas de courant. J’ai donc utilisé pour la première fois le Kit mains libres et la radio de mon portable.

Joseph Kabila 58,05 et Jean-Pierre Bemba 41,95. Le vainqueur est donc Joseph Kabila mais hier, le camp du vice-président Bemba parlait de tricherie et protestait les résultats de la commission électorale indépendante.

La grande question : Le vice-président Bemba va-t-il accepter ces résultats ? Jusque là la situation est calme dans la ville de Kinshasa et j’espère qu’elle va demeurer comme ça…

Posté par Cédric Kalonji | 15 novembre 2006 23:48:35 | Commentaires (9)

Dimanche 12 novembre 2006

Le paradis se trouve ailleurs qu’au Congo.

Il y a plein d’affiches comme celle-ci dans toute la ville depuis quelques semaines. Elles attirent beaucoup l’attention des Kinois qui pensent que c’est mieux pour eux de partir du pays. J’ai déjà discuté plusieurs fois du sujet avec des jeunes de mon quartier. Pour eux, "comme rien ne marche dans le pays", C’est préférable de partir en aventure à l’étranger pour tenter sa chance.

Je reçois souvent mails et coups de fil de certains amis qui étaient à l’école avec moi qui vivent actuellement à l’étranger. Ils m’invitent à partir et lorsque je leur réponds que je préfère rester pour le moment au pays pour tenter d’apporter ma contribution pour le changement, ils me découragent et me disent même que je dois cesser de rêver.

Plusieurs personnes mal intentionnées profitent de cet état des choses pour se faire de l’argent en arnaquant ces gens aveuglés par leur rêve de partir du pays. On a parlé longtemps à Kinshasa du "phénomène Ngulu". Certains musiciens faisaient payer une certaine somme aux candidats pour les faire voyager en les faisant passer pour des membres de leurs orchestres.

Il y en a qui ont pu voyager par cette voie mais ils sont nombreux à avoir payés qui ne sont jamais partis et qui ne se feront jamais rembourser leur argent.

A mon avis cette situation appauvrit d’avantage le Congo qui se retrouve dépourvu de ses cerveaux qui vont servir ailleurs. Que faire pour arrêter ça ?

Posté par Cédric Kalonji | 12 novembre 2006 12:53:29 | Commentaires (33)

Samedi 11 novembre 2006

Journée mouvementée. Coups de feu dans la ville de Kinshasa.

J’ai reçu hier soir un SMS d’un ami qui me prévenait qu’il y aurait peut être des troubles dans le centre ville aujourd’hui. Ce matin je suis sorti pour faire des courses et lorsque je suis arrivé à la place de la gare centrale, j’ai appris que ça bougeait un peu avec les Shégués à proximité de la résidence du vice-président Jean-Pierre Bemba. Comme d’habitude, je suis allé en courant pour faire des photos.

Arrivé sur place ce n’est pas des Shégués que j’ai vu mais plutôt plein d’hommes armés à moitié nus et ça tirait de partout. Je n’ai même pas pu faire une seule photo tellement j’ai eu peur. Je suis vite parti de là mais à ma grande surprise, lorsque je suis arrivé à Kintambo tout était tranquille et les gens vaquaient normalement à leurs occupations.

Il y avait même plusieurs camions remplis d’étudiants de l’ISTA (Institut supérieur des techniques appliquées) qui sortaient du stade des martyrs après la cérémonie marquant l’obtention des diplômes. Ces étudiants semblaient ne pas du tout se soucier de ce qui se passait dans le centre-ville.

C’était pareil le jour de la publication des résultats du premier tour des élections présidentielles. Ça tirait dans la commune de la Gombe alors que partout ailleurs c’était tranquille.

Ce soir la situation s’est calmée. Il y a des taxis qui vont vers le boulevard alors qu’il n’y en avait pas tout l’après-midi. J’espère que la vie va reprendre normalement lundi pour permettre à tous ces kinois qui vivent du jour au jour de sortir se débrouiller pour trouver leur pain quotidien.

Posté par Cédric Kalonji | 11 novembre 2006 21:08:38 | Commentaires (11)