Cédric au Congo

Société

3 / 3 résultat(s) - page 1 / 1

Dim. Lun. Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam.

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

Auteurs

Ordre

Nouvelle adresse pour ce Blog

Ce Blog a déménagé.

Nouvelle adresse : http://www.congoblog.net.



Lundi 19 juin 2006

Salons de coiffure de rue. Se faire coiffer moins cher

Vous voulez vous faire coiffer et vous n’avez pas de quoi payer un salon de coiffure « moderne », les salons de coiffure de rue sont la dans les rues des cités de Kinshasa. Ça coûte moins cher et ça permet à toutes ces coiffeuses n’ayant pas les moyens de se payer un local et du matériel pour un salon de coiffure de se faire un peu d’argent.

Posté par Cédric Kalonji | 19 juin 2006 18:59:07 | Commentaires (7)

Mots clés : Kinshasa, Société.

Mercredi 03 mai 2006

Offre d'emploi

A Kinshasa comme dans le reste du pays, les grèves sont de plus en plus fréquentes dans les services publics. Hier en me rendant au travail, j’ai vu un papier collé sur un bus de l’office national du tourisme (ONT) avec l’inscription OFFRE D’EMPLOI  en grand caractère. Je me suis donc reproché pour voir. On se sait jamais me suis-je dit.

 

Bon je ne vais pas faire de commentaire. Lisez vous-même et tous ceux qui seront intéressés par l’offre devront adresser leur dossier aux fonctionnaires de l’Office national du tourisme.

Posté par Cédric Kalonji | 03 mai 2006 19:36:42 | Commentaires (5)

Mots clés : Société, Tourisme, Grève.

Lundi 17 avril 2006

Halte à la corruption au Congo !

C’est une scène banale de voir un policier de roulage sensé régler la circulation recevoir de l’argent d’un conducteur. Cela ne se fait même plus discrètement et beaucoup trouvent cela normal.

 

Aujourd’hui en me rendant au boulot par taxi, le chauffeur s’est fait prendre par de policiers qui sont entrés dans le véhicule discrètement alors qu’il s’était arrêté pour déposer un de ses clients. Première de choses, ils lui ont demandé les papiers de la voiture. Il les a présenté et tout semblait dans l’ordre mais ce n’était pas suffisant. On lui reprochait de s’être mal garé, ce qui était vrai.

 

Je savais bien ce qui allait suivre parce que je suis comme un grand nombre des congolais habitué à ce genre de scènes. J’étais l à et je suivais la scène sans rien dire. Un des policiers a demandé au conducteur de donner de l’argent pour qu’il soit libéré. Il a mis sa main dans sa poche et a sorti 500 francs Congolais qu’il a tendu aux deux policiers. La discussion a changé de thème. On ne parlait plus de l’infraction mais du montant du pot de vin. Après environ 10 minutes de discussions, le conducteur a ajouté 500 francs congolais et les policiers sont descendus du véhicule et sont partis avec leur butin. Sa faute était donc oubliée.

 

Le système fonctionne comme ça et c’est systématique. Dans les grands coins de la capitale, pour ne pas se faire tracasser, les chauffeurs taxi s’organisent pour donner 100 francs congolais chacun a chaque tour qu’ils font.

 

Ils peuvent ne pas savoir conduire, ne pas avoir les papiers du véhicule mais tant qu’ils donnent les 100 francs, ils sont à l’abri de toute tracasserie.

 

C’est étonnant de voir comment la corruption fait partie de la vie des congolais. J’étais au Burundi en vacances il y a un peu plus d’une semaine et je n’ai pas vu une seule fois une scène de ce genre. Quand un conducteur se fait prendre par un policier, ce dernier vérifie que les papiers du véhicule soient dans l’ordre, que tout (feux de position, phares…) marche bien et donnait de conseils au conducteur pour qu’il ne retombe pas dans la même faute.

 

Avec de telles réalités qui sont connues de tous, je me demande comment le Congo va s’en sortir. Je ne vais pas condamner les dirigeants bien que ce soit eux qui sont en tête et qui laissent faire ces choses mais je crois que le problème de corruption concerne tout congolais.

 

La corruption ne fait pas avancer le pays mais le fait reculer et c’est ridicule et gênant. Toyokaka pe soni…

Posté par Cédric Kalonji | 17 avril 2006 20:41:20 | Commentaires (3)

Mots clés : Kinshasa, Société, Corruption.